samedi 4 août 2007

Tarte au citron et aux fleurs de lavande



Le premier plat pour le repas expérimental que j'avais décidé de faire est ce dessert.
Une tarte au citron ! (Trouvée sur le blog de "On ne peut pas être deux dans une cuisine".)
En général, le citron rime avec été, c'est rafraîchissant et c'est coloré.

Tarte au citron et aux fleurs de lavande :

  • 1 verre de farine blanche et 1 verre de farine grise (farine complète) (environ 100g de chaque)
  • 2 bonnes cs de poudre d’amandes (au lieu de purée d'amande)
  • 1 demi-verre d’eau tiède
  • 3 citrons non traités
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 15 cL d’eau
  • 15 g de fécule (maïzena)
  • 2 cs de miel

Mélangez la farine, la poudre d’amandes (l'idée de base préconisait de la purée d'amande, mais le magasin bio étant fermé, j'ai du faire autrement) et l’eau tiède pour obtenir une boule de pâte (programme "pâte" d'une machine à pain saura très bien le faire, vous libérant ainsi du temps pour préparer le reste du repas). Aplatissez la pâte avec un rouleau (ou un verre pour ceux comme moi qui n'en ont pas). Tapissez-en le moule à tarte et laissez-la reposer au réfrigérateur puis faites-la cuire à blanc.

Dans une casserole, battre les jaunes d’oeufs, le miel et un peu d’eau afin d’obtenir un mélange mousseux. Ajoutez le jus des citrons, le zeste de l’un d’entre eux (gardez le reste pour autre chose), le reste de l’eau et la fécule. Faites cuire à feu doux en remuant constamment et jusqu’à ce que la crème nappe la spatule. Versez sur la pâte qui aura préalablement refroidi et parsemez de fleurs de lavande, qui allient fonction esthétique et fonction gustative. Laissez refroidir et dégustez.



Recette adapatée du blog de Pernette ("On ne peut pas être deux dans une cuisine").

Verdict : assez acide, un peu écoeurant à la fin, quand on coupe la tarte en 6. Donc, soit il faut l'adoucir, soit il faut inviter plus de monde ;-) mais pas mauvais, et très parfumée (miel, lavande, citron...). Pour ceux qui veulent une tarte moins acide: cf. recette originale.

2 commentaires:

David Teller a dit…

Bonjour,

Je suis heureuse de constater que ma recette intrigue. Quelques petites remarques cependant sur le fonctionnement des citations et des copyrights. Cela ne me pose aucun problème que d'autres internautes lisent, essaient mes recettes et en publient le résultat sur leur page. C'est le principe! Cependant:
- Vous avez l'honnêteté d'indiquer votre source par un lien, mais on attend que vous donniez le nom du blog (en l'occurrence, "on ne peut pas être deux dans une cuisine") et non un simple lien caché derrière ces deux mots: "ce blog". Imaginez que, si je cite un texte, je vous donne la page, la ligne et l'ISBN d'un ouvrage dont je ne vous donne pas le titre! Ce sont les règles de l'éthique (et de la "netiquette").
- Il n'est pas particulièrement délicat de "copier-coller", alors même que vous dites que vous vous "inspirez" d'une recette. Il y a une différence nette entre "recopier quelque chose" et "s'inspirer de quelque chose". Si vous vous inspirez, on attend que vous explicitiez vos apports personnels, qui sont toujours les plus intéressants pour vos lecteurs.

D'un point de vue gustatif, c'est normal que vous trouviez le résultat acide: j'ai prévenu dans le texte de présentation de la recette que j'aimais les tartes au citron particulièrement acides et que, par conséquent, j'ajoutais un citron et réduisais les quantités de sucre, dont je donnais la mesure originale.

J'espère que vous ne me tiendrez pas rigueur de ces quelques commentaires et surtout, que vous poursuivrez votre créativité culinaire. C'est toujours un plaisir de découvrir les recettes des autres bloggueurs et bloggueuses.

Pernette.

BZH Matth a dit…

Ah tiens, un commentaire d'une personne que je ne connais pas!? La page cuisine serait-elle plus connue qu'on ne le pensait? (1)

Ah, mais « Pernette » n'est pas si étrangère que cela, puisque c’est l'auteur de la recette adaptée(désolé, j'insiste sur le mot adaptée et non "inspirée" [inspirer c'est pour moi donner des idées, alors que "adapter c'est faire avec ce que l'on a, mais je peux me tromper encore une fois])
Alors, je vais vous répondre ici, puisque je n'ai pas d'adresse email pour vous répondre en aparté (2) :
- Loin de moi l'idée de plagier votre recette, c’est pour cela que je cite mes sources. Que ce soit chez vous une « déformation professionnelle » (sic de votre blog), je peux en convenir.
Le nom de votre blog n’apparaît pas sur ma recette en clair ?
Ok, je le rajoute (cf. corrections en rouge, je laisse la version originale du billet pour que chacun comprenne d’où viennent les propos que vous tenez.).
Je ne tenais pas à vous froisser. Je ne voyais pas le mal et je ne voulais pas « cacher « (sic) votre blog derrière deux mots, puisque la quasi-totalité des navigateurs Internet - il me semble - affichent l’adresse complète (et donc votre nom de blog) au survol dudit lien. Si je ne l’ai pas écrit en clair c’était plus par commodité par rapidité (paresse ?) pour un administrateur n’a accès au net qu’une fois par semaine. Je me dois donc de citer plus clairement la recette originale/originelle non pas seulement pour vous contenter mais pour respecter la « netiquette » : puis-je écrire « Recette adaptée du blog de Pernette » en maintenant le lien actuel ? Le titre de votre blog sera en tête de billet en plus.
- Ensuite, si j’ai « copié/collé » votre recette, puis apporté directement mes petites adaptations à votre recette, sans faire le distinguo entre les variantes, c’est pour alléger la compréhension et accéder rapidement aux informations. Si l’internaute cuisinier veut en connaître l’idée de départ, le lien (encore plus que le nom du blog) est là pour aller voir directement en un clic (un clic, c’est pas dur quand même). Bon, je vais rajouter en bleu les morceaux que j’ai « adaptés »
L’adaptation de votre recette s’est faite avec ce que j’avais dans mes placards. Si j’avais tout eu en ma possession (quelle idée de fermer le magasin bio pendant le mois d’août !), je n’aurais même pas eu besoin d’adapter. Je ne suis pas partisan du copier/coller abusif mais cette prose n’est pas une thèse ou un roman (qu’on doit projeter à juste titre), les mots sont limités pour décrire la recette, et paraphraser serait plus ridicule, je trouve. Donc j’ai copié puis changé ce qu’il fallait changer. Le reste est donc resté tel quel.

Sur le site global, vous trouverez beaucoup de photos, et aucune n’est protégée par un quelconque copyright (gratuit ou payant). Donc, oui, on peut copier/coller mes photos n’importe où, sans mon accord. C’est peut-être mon tort. Je n’ouvrirai pas le débat ici à savoir si une photo est plus ou moins personnelle qu’une recette de cuisine. Mais si j’avais la moindre peur que mes photos soient exploitées/copiées/reproduites par quelqu’un, je ne les mettrais pas à disposition du public, tout simplement. Je joue le jeu.
Je le répète, si j’avais voulu « voler » votre recette (ou me l’approprier), je n’aurais tout bêtement pas mis de lien vers votre blog. Je ne veux pas m’attirer mes foudres des internautes et je souhaite au mieux respecter l’éthique du net, pour peu qu’on prenne le temps de m’expliquer mes fautes.

Dernier point : la recette : oui, j’ai trouvé « assez acide », ce mot n’est pas péjoratif que je sache. Oui, effectivement vous aviez donné une variante (je vais le rappeler en rouge sur la recette). Si j’avais trouvé cela mauvais, je n’aurai pas fini la tarte le lendemain, sur la plage, au soleil tranquillement.
Pour finir, je vous présente donc toutes mes excuses pour la gêne occasionnée et de vous avoir irritée de la sorte. J’ai apprécié que vous n’hésitiez pas à laisser votre commentaire, surtout pour le fond, plus que pour la forme qui m’a quelque peu surpris, mais je ne vous en tiens pas rigueur (comme demandé ;-) ) parce que j’avais tort ici. J’espère avoir réparer mes erreurs, sinon n’hésitez pas à me le faire savoir.
BZH Matth

(1) j'aimerais bien savoir comment vous (Pernette) avez procédé pour trouver ma recette et/ou le site : recherche par mot clé, au hasard? Tout juste un jour après sa publication. Fortiche ! (ou flux rss ?)
Pour ma part, c'est le bouche à oreille qui m'a permis de découvrir votre blog. J’espère avoir l’occasion d’essayer (sans plagier) vos recettes encore.

(2) vous trouverez mon email sur la page d'accueil du site si vous voulez m’apporter d’autres corrections et dont les discussions n’intéresseront sans doute pas les internautes en quête de recettes de passage sur ce billet. Merci.